Pays'arbres "La cabane au bout du jardin" du 3 juillet au 28 août 2011

PDF
Imprimer
Envoyer
bleue

La cabane au bout du jardin

La cabane, espace de plaisirs, de rêves, d’interdits, mais aussi  lieu de rangements, de protection, archétype de la maison ou fondement de toute architecture humaine.
Elle ne répond pas à une définition unique et ses déclinaisons dans le langage sont autant de témoignages de cette particularité… La hutte, l’abri, le refuge, la paillote, le tipi, la roulotte, le cabanon pour ne citer que celles-là.
Elle se présente souvent en marge d’une structure classique et sa fragilité aussi bien dans les matériaux qui la constituent que dans sa localisation géographique suggère une temporalité précaire.
Cette demeure éphémère offre dès lors un champ poétique et artistique très vaste de l’ordre de l’utopie et sa définition complexe entre le domestiqué et le sauvage est une promesse de liberté, de non conformisme et d’évasion. Caroline Coste


A l’extérieur, le Parc Elisabeth accueille les oeuvres et interventions de Agence (B), Michel Clerbois (B), Daniel Daniel (B), Michael Dans (B), David Evrard (B), Jerry Frantz (L), Pablo Garcia-Rubio (B), Patrick Guns (B), Djos Janssens (B), Michel Leonardi, Christophe Terlinden (B).
(B)
A l’intérieur de l’Orangerie sont exposées des oeuvres d’artistes qui, dans leurs démarches respectives, ont travaillé la notion de cabane d’une manière ou d’une autre: Neal Beggs (IR), Simona Denicolaï (I) & Ivo Provoost (B), Xavier Martin (B), Sylvie Macias Diaz (B), Sandra Przyczynski (F).
Secured by Siteground Web Hosting